Bienveillance envers soi-même

Un élément clé pour la confiance

on

“Mon cheval ne me fait pas confiance mais je sais pas pourquoi”, voilà une affirmation que l’on s’est tous plus ou moins faites face à notre cheval au cours des moments passés avec lui. Cette affirmation qui nous a parfois amené dans un grand désarroi ou du moins nous a amené à nous questionner sur le pourquoi du comment de la confiance.

Etant en train d’écrire l’ebook où j’y parle notamment de confiance en soi, je tenais à vous partager une petite expérience que j’ai vécu hier afin de clarifier encore un peu plus ce qu’est la confiance en soi et en l’autre. Je ne me permet pas de juger les personnes dont je parle, mais vous y percevrez forcément ma grande vulnérabilité du moment.

Hier, je suis allée à ma dernière consultation chez la sage femme. Etant donné que je suis suivie par un hôpital qui travaille avec un autre hôpital, je ne tombe jamais sur la même sage femme. En six mois de suivi, j’ai dû en rencontrer entre les cours et les consultations au moins huit différentes. Au cours des semaines j’ai remarqué que je faisais plus confiance à certaines Sage Femmes qu’à d’autres. Il y avait aussi des étudiantes sages femmes qui accompagnaient les sages femmes lors de certaines consultations. Au cours de ces consultations, la personne en qui j’ai eu la plus confiance était une dame sage femme qui nous donnait des cours et qui était claire et nous rassurait. La deuxième personne était une des étudiantes qui ne devait même pas avoir 24 ans et qui n’était même pas encore diplômée. Et il y en a une en qui je n’avais pas confiance du tout et je revenais en pleurant dans la voiture quand c’était elle que j’avais.

Mais pourquoi ces différences? Elles ont toutes été formées et diplômées. Elles sont toutes « sympas » et agréables. Elles savent toutes faire leur travail (je n’y connais rien donc je ne peux pas vraiment évaluer). Ce n’est donc pas sur la qualité de leur travail que se fait cette différence de confiance.

Voici la réponse et ce qui fait LA différence avec les chevaux : NOTRE QUALITÉ DE PRÉSENCE

Le cheval ainsi que nous humain, avons besoin que la personne avec qui nous interagissons soit PRÉSENTE et CONNECTÉE avec nous. Nous avons besoin que les choses surtout quand c’est nouveau soit CLAIRES pour nous. Nous avons besoin d’explications et si nous ne comprenons pas, nous avons besoin d’être rassuré sur le fait que l’on va nous ré-expliquer dans le CALME et dans le RESPECT.

La Sage Femme que je préférais et celle que j’aimerais avoir le jour de mon accouchement, est une dame qui était très calme, qui parlait d’une voix assurée, non molle, et plutôt autoritaire (sans jamais donner d’ordre: elle affirmait ce qu’elle connaissait et ce qui allait se passer lors de l’accouchement, sans cacher la douleur ni l’augmenter – justesse). Elle était là, vraiment là avec nous. On sentait qu’elle appréciait donner son cours qu’elle doit donner depuis pourtant 20 ans déjà. On comptait pour elle. Elle savait l’importance que toutes ces informations avaient pour nous. Elle faisait l’effort d’être vraiment là pour répondre à nos questions et elle s’y intéressait vraiment. Sa présence et sa connexion avec nous, m’a donné confiance, et je me suis sentie rassurée.

Pour l’étudiante, elle était très claire, très méthodique dans sa façon de faire et elle expliquait tout. Votre col est comme ci et comme ça, ce qui veut dire ci et ça. Elle semblait totalement maitriser son sujet. Il n’y avait aucune hésitation. Et tout comme l’autre personne dont je parle au dessus, j’avais l’impression d’être importante pour elle. Pendant la consultation, il n’y avait que moi qui comptait, et elle faisait attention à que tout soit fait. Tout était vérifié. Aucune erreur n’était possible.
Là aussi c’est donc la présence qui revenait en premier lieu complété par sa communication claire et directe et le fait qu’elle fasse son travail méticuleusement (je me sentais respectée).

Puis enfin, la sage femme qui me met dans tous mes états à chaque fois et à qui je ne fais pas confiance. Voici le résumé de la consultation pour que vous compreniez bien: J’arrive à la consultation et il y avait eu une erreur dans un prélèvement (un prélèvement obligatoire à faire avant l’accouchement). Elle me dit « ah ba la dernière fois il y a eu un problème avec le prélèvement, je sais pas ce que j’ai fait ». Bon. Puis elle dit: « Je vais regarder ce que le labo a indiqué comme erreur. » « Ah ba j’ai oublié de mettre votre nom sur l’étiquette » et elle se met à rigoler. Moi je rigolais pas du tout car je peux accoucher du jour au lendemain et sans le test c’est quand même pas sérieux. Bref. Après, le téléphone sonne et elle répond. Elle dit à la sécrétaire: “ah tu as peur que j’oubli encore de mettre le nom, haha, je vais le mettre ». Après elle raccroche et me dit en rigolant: « ah c’est la secrétaire qui a peur que j’oubli encore de mettre le nom sur l’étiquette. » et elle se met à rire.
OK
Puis, elle me dit de passer à côté pour refaire le test et faire l’examen du dernier mois. Elle a mis 10 ans à prendre ma tension, comme si elle était pas sûre d’elle. Puis elle fait l’examen vite fait, sans explication, même pas d’écho alors que toutes les autres le font. Bref. J’ai confiance en mon corps à ce stade, et je sens que bébé va bien, mais il y a quelques mois, j’aurais paniqué avec un examen de ce type.
Puis on retourne dans le bureau, et là elle fait tomber par terre le cachet de l’hôpital comme ça sans raison. Elle le reprend et manque de le refaire tomber encore une fois. Puis elle me dit: « voulez-vous de l’homéopathie pour préparer le col? », je répond que oui pourquoi pas si elle m’explique le but. Elle m’explique, et je dis oui. Et là elle me dit: « ah ba je vais chercher le nom de l’homéo, et elle cherche pendant 5 minutes dans 3 sacs différents, des carnets, ok….. et elle finit par trouver. Ce côté bordélique, non professionnel m’a inquiété. Et pour finir, elle regarde la date pour le prochain rendez-vous si jamais j’ai pas accouché avant le terme, et elle me dit ça sera telle date précise, voyez ça avec la secrétaire. Je pars et la secrétaire me dit: “ah ba elle s’est trompée sur la date. Et en effet, elle avait raison, elle s’était encore trompée”.

Inutile de vous dire, qu’étant vulnérable, enceinte jusqu’au cou, sur le point d’accoucher avec une personne comme ça en face de moi j’ai craqué après. Pourquoi je ne lui fais pas confiance? Car elle n’est PAS présente: elle fait tout tomber, ne sait pas où sont ses affaires, et elle n’est pas connectée à moi. (Mes élèves connaissent ce mot: j’appelle ça des êtres perchés (ce n’est pas un jugement juste un état d’être où la personne n’est pas sur terre)). On dirait qu’elle est dans son monde et qu’elle s’en fou de la personne en face. (je ne dis pas que c’est volontaire ni qu’elle s’en fou réellement). Sa communication n’est pas claire et on a l’impression qu’elle connait pas son sujet. (sans doute que si et j’espère que siii mais on dirait pas). PAS de confiance = PAS de présence, communication NON claire, perception de NON respect.

N’oubliez jamais que le cheval se sent VULNERABLE avec vous, surtout s’il a peur ou est anxieux. Le cheval a besoin que vous soyez PRESENT, CALME, CLAIR, et SÛR DE VOUS. Toute la relation se joue là-dessus. Tout est dans le ressenti, tout comme moi et les sages femmes. C’est du ressenti pur qui fait qu’aujourd’hui je me sens bien ou mal et que ma relation avec cette sage femme est compromise (tant qu’elle sera comme ça). Je ne lui fais pas confiance donc ça sera difficile pour elle de me faire changer de point de vue aujourd’hui.

Vous voulez que votre cheval ait confiance en vous, alors voici la 1ère clé, la PLUS importante: QUAND VOUS ÊTES AVEC LUI, NE PENSEZ QU’A LUI, MONTREZ LUI QU’IL EST CE QUI EST LE PLUS IMPORTANT A VOS YEUX MAINTENANT!

Recommended for you

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Skip to toolbar